RDC-MIBA: Ce qu’il faut savoir de l’exploitation de la boucle de Dibindi au Kasaï oriental

Kinshasa, 26 avril 2023- La présence de la société chinoise dans la MIBA, ce qu’il faut savoir sur l’exploitation de la boucle de Dibindi dans la province du Kasaï oriental.

Une polémique a enflé l’opinion publique sur la présence d’une société chinoise dans le polygone minier de la société Minière de Bakwanga ( MIBA ). Elle est en partie alimentée par le sénateur Auguy Ilunga qui a initié une question orale avec débat adressée au directeur général de la Miba la semaine dernière. Il cherche à comprendre la nature du contrat qui lie la société chinoise «BISHIU» à la Miba.

Ce mardi 25 avril, le Directeur Technique de la société Minière de Bakwanga Albert Kalonji Ditutu a conduit le président fédéral de l’Union pour la démocratie et le progrès social Jean-Paul Mbuebue au polygone minier de la Miba. Objectif : éclairer la lanterne sur l’exploitation de la boucle Dibindi au polygone minier par les chinois.

Quel contrat lie la Miba aux chinois et quel gains pour la population de Mbuji-Mayi?

La société Minière de Bakwanga aurait conclu un contrat d’amodiation avec la société chinoise. Selon le Directeur technique de la Miba, ce contrat consiste à faire louer à la partie chinoise le gisement minier dont les ressources sont estimées à plus d’un million de carats. « Le contrat est signé pour le compte d’amodiation, c’est-à-dire, les partenaires amènent du matériel. Après dès que le matériel sera installé, il commence à exploiter. La Miba mettra son personnel dans son usine. Ils vont aussi faire venir des engins miniers. Il y aura un personnel qui va suivre ces exploitations », a déclaré le Directeur technique Albert Kalonji Ditutu.

Le directeur technique renseigne que l’entreprise chinoise n’a pas encore démarrer l’exploitation. Elle est dans une phase d’installation du matériel sur terrain.

 » L’exploitation n’a pas encore commencé « , a-t-il lancé.

D’après lui, le contrat prévoit une période d’essai de trois mois. Après cette période, les deux parties vont devoir définir sur base des revenus que la société chinoise aura dégagés de son exploitation pour fixer le loyer.

Venu s’imprégner de la situation, Jean-Paul Mbuebue, président fédéral de l’UDPS Mbuji-Mayi a déclaré avoir été éclairé sur la situation.

 » Nous avons suivi des explications des responsables de la Miba. Par rapport à l’exploitation de la boucle de Dibindi qui n’est pas encore jusque-là cedée, mais qu’ils ont placé pour exploitation avec une société chinoise pendant une période d’essai de trois mois ou de six mois. Ils ont donné des explications selon lesquelles une partie de la Miba qui a été exploitée dans le temps avec la drague maréchal, ils ont exploité dans les rivières, dans les terrasses et même dans les collines. Donc c’est une partie qui représente 1,9% sur lequel ils sont en train d’exploiter et sur lequel ils comptent « , a-t-il précisé.

Selon le code minier, l’amodiation consiste en un louage pour une durée fixe ou indéterminée, sans faculté de sous-louage, de tout ou partie des droits attachés à un droit minier ou une autorisation de carrières, moyennant une rémunération fixée par accord entre l’amodiant et l’amodiataire.

Qu’en est-il de la boucle Dibindi ?

C’est à la boucle Dibindi que la société BISHIU devra concentrer son exploitation. Ici, se trouve un gisement minier dont les ressources sont estimées à plus d’un million de carats. Le directeur technique de la Miba explique que c’est un gisement de reliquat. Il représente 1, 9% des ressources dont dispose la Miba.

 » C’est un gisement qui a été exploité intensément par la Miba. L’exploitation s’est faite non seulement par la drague Marcehal, un investissement de très grande valeur qui avait une production élevée. Nous avons poursuivi l’exploitation par le tandem Pell 20%. Nous sommes entrés dans les terrasses. On a pris tout ce qu’il fallait prendre. Et nous avons arrêté l’exploitation en 2023 « , a fait savoir Albert Kalonji.

En rappelle le sénateur Auguy Ilunga avait adressé une question avec débat au directeur général de la MIBA pour éclairer la dite situation.

Dans la même catégorie

La RDC parmi les 50 pays sélectionnés par les USA pour un nouveau partenariat médical

Kinshasa, le 17 avril 2024- L'administration Biden a l'intention de faire une offre d'action commune qui viserait à identifier...

Formation du Gouvernement : Judith Suminwa pour la réduction du train de vie des institutions

Kinshasa, 16 avril 2024- La Première ministre Judith Suminwa Tuluka souhaite former un gouvernement qui tienne compte de la...

RDC : vers le transfert des Kulunas à Kanyama Kasese

Kinshasa, 13 avril 2024- Le commissaire provincial de la police, ville de Kinshasa, Blaise Kilimbalimba, a au cours d'une...

RDC : Jean-Claude Katende appelle à la mobilisation pour barrer la route à un gouvernement de plus de 50...

Kinshasa,12 avril 2024- Jean-Claude Katende, président national de l’Association africaine de défense des droits de l'homme (ASADHO) s'oppose à...

Les plus lus

Faveur Mukoko et Jonathan Munghongwa : leur mariage suscite des débats sur leur différence d’âge

Kinshasa, 19 décembre 2024.- Le mariage récent de la chanteuse Faveur Mukoko avec Jonathan Munghongwa a créé une certaine...

Mercato : Le FC Barcelone envie Chancel Mbemba pour Remplacer Araujo

Kinshasa, 03 Janvier 2024- Comme indiquent plusieurs médias internationaux, le FC Barcelone se retrouve dans une situation cruciale de...

L’énigmatique tease de DJ Ayanda et Gaz Mawete : une collaboration amoureuse en vue ?

Kinshasa, 11 janvier 2024.- La chanteuse sud-africaine DJ Ayanda a enflammé les réseaux sociaux ce mercredi avec une vidéo...

Urgent-fumée blanche à la présidence de la République, une communication annoncée pour ce soir

Kinshasa, 1er Avril 2024- La porte-parole du président de la République, Tina Salama a sur son compte X, annoncé...

RDC: le CSAC interdit la diffusion des informations du M23 par les médias congolais

Kinshasa, 29 Mars 2024- Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC) a émis une mise en...

Affaire 15000 FC: Camille Makosso promet 1000 dollars à la fille victime d’abus sexuel

Kinshasa, 16 mars 2024- Le célèbre Pasteur ivoirien, Camille Makosso a réagi à l'affaire 15000FC qui renfle les réseaux...