Harcèlement et viol : la condamnation du prof Yav saluée par les femmes à Lubumbashi

Kinshasa 15 février 2024 – Le professeur Yav Musolo de l’université de Likasi a été condamné à une peine de 10 ans de servitude pénale pour viol sur une étudiante de cette institution et sommé de payer une amende d’un million de francs congolais et les frais d’instance. Ce verdict est salué par plusieurs femmes leaders à Lubumbashi.

Pour Sylvie Nkolomoni, coordonnatrice de l’association qui lutte contre toutes formes de discriminations faites à l’égard de la femme, cette peine a sa juste valeur. Car, dit-elle, cela va dissuader les hommes qui, au-delà d’être pères, sont appelés à être des modèles. C’est encore une façon de décourager les enseignants qui se cachent derrière leur position de supériorité sur les élèves ou les étudiantes.

Pour sa part, Dorcas Kazadi, coordonnatrice du mouvement Rien sans la femme, se dit aussi satisfaite du jugement rendu dans ce dossier. Par ailleurs, elle encourage les femmes survivantes du viol à sortir du silence. Ce qui peut faciliter le travail de la justice.

« Ce jugement devrait motiver d’autres femmes à dénoncer. Les cas de violences sexuelles ne se produisent pas seulement dans les universités. Il y en a aussi dans les milieux professionnels. Alors, les étudiantes ont compris et ont commencé à dénoncer. C’est déjà un bon début. Ainsi, nous appelons aussi les femmes travailleuses à briser le silence et à dénoncer. Pour les autres étudiantes qui subissent les mêmes cas, levez-vous et dénoncez pour que les droits des femmes soient respectés à tous les niveaux” a-t-elle indiqué.

De son coté, Chanick Ilunga, responsable de YouthSprint, une organisation des jeunes, se dit inquiète de répercussions sur la santé des victimes dans le cas où leurs bourreaux seraient porteurs d’une quelconque maladie.

En rappel, le professeur Yav Musolo était poursuivi pour viol avec pression psychologique. Les faits se sont produits au mois d’août 2023. À l’issue du procès, le jugement a été rendu à la prison de Boma à Likasi où il a été reconnu coupable . Toutefois, l’accusé a toujours plaidé non coupable.

Syntyche Ntumba

Dans la même catégorie

Congo Brazzaville: Claudia Sassou, fille de Denis Sassou dans le collimateur de la justice américaine

Kinshasa, 11 Avril 2024- La justice américaine s'intéresse à l'un des appartements de Claudia Sassou, la fille du président...

Élection de gouveneur: Bagabe boutée par la Cour, le ticket Kyabula-Kazembe validé

Lubumbashi, 8 avril 2024- En contestation de la candidature de Jacques Kyabula et Martin Kazembe, la requête de la...

Procès Modero Nsimba : la cour constitutionnelle saisie pour  » inconstitutionnalité « 

Kinshasa, 27 Mars 2024- La cour de cassation a au cours de l’audience de ce mercredi 27 mars, décidé...

Désengorgement de la prison de Makala : vers la libération des détenus sans dossier

Kinshasa, 26 Mars 2024- Le Premier président de la Cour de cassation, a à l’issue d’une réunion tenue avec...

Les plus lus

Mercato : Le FC Barcelone envie Chancel Mbemba pour Remplacer Araujo

Kinshasa, 03 Janvier 2024- Comme indiquent plusieurs médias internationaux, le FC Barcelone se retrouve dans une situation cruciale de...

Faveur Mukoko et Jonathan Munghongwa : leur mariage suscite des débats sur leur différence d’âge

Kinshasa, 19 décembre 2024.- Le mariage récent de la chanteuse Faveur Mukoko avec Jonathan Munghongwa a créé une certaine...

L’énigmatique tease de DJ Ayanda et Gaz Mawete : une collaboration amoureuse en vue ?

Kinshasa, 11 janvier 2024.- La chanteuse sud-africaine DJ Ayanda a enflammé les réseaux sociaux ce mercredi avec une vidéo...

Urgent-fumée blanche à la présidence de la République, une communication annoncée pour ce soir

Kinshasa, 1er Avril 2024- La porte-parole du président de la République, Tina Salama a sur son compte X, annoncé...

Affaire 15000 FC: Camille Makosso promet 1000 dollars à la fille victime d’abus sexuel

Kinshasa, 16 mars 2024- Le célèbre Pasteur ivoirien, Camille Makosso a réagi à l'affaire 15000FC qui renfle les réseaux...

Guerre à l’Est: 20 ans de servitude pénale requis contre 11 officiers pour fuite contre l’ennemi

Kinshasa, 29 mars 2024- Le procès contre 11 officiers de l'armée congolaise, s'est poursuivi ce vendredi 29 mars, à...